Menu
Back Retour
LES PROJETS DANS L’INDUSTRIE ALIMENTAIRE : PERSPECTIVES ET PROBLÈMES POUR ATTIRER DES INVESTISSEMENTS DANS LES PAYS DE L’OCI
Date 2021-06-08 18:16:08
LES PROJETS DANS L’INDUSTRIE ALIMENTAIRE : PERSPECTIVES ET PROBLÈMES POUR ATTIRER DES INVESTISSEMENTS DANS LES PAYS DE L’OCI
L'état du complexe agro-industriel, la disponibilité d'une quantité suffisante de nourriture, la sécurité alimentaire, le caractère abordable des prix des produits agricoles pour la population sont les principaux facteurs de la sécurité alimentaire. Selon les prévisions de l'ONU, la population mondiale atteindra 9,7 milliards d'habitants en 2050. Pour fournir de la nourriture à toute cette population, l'agriculture doit devenir écologique et techniquement équipée.

Les problèmes clés du complexe agro-industriel dans les pays de l'OCI peuvent être considérés comme la faible activité et attractivité des investissements, l'équipement technique, l'instabilité financière des producteurs agricoles, l'impact des conditions climatiques.

En général, le développement agricole et la sécurité alimentaire d'un pays peuvent être améliorés en augmentant la production agricole, en particulier les produits alimentaires, soit par l'augmentation de la productivité agricole, soit par l'extension de la superficie des terres arables. Cela nécessite, bien entendu, la disponibilité d'investissements appropriés dans le secteur agricole au niveau national et/ou en termes d'investissements directs étrangers (IDE). Cependant, alors que l'investissement dans l'agriculture est une activité économique bien établie dans les pays développés, il reste à la traîne dans de nombreux pays en développement, notamment dans les pays les moins avancés et les pays à faible revenu dont l'activité repose sur l'agriculture.



Comme le montre le graphique ; l'Indonésie, les Émirats Arabes Unis et l'Égypte ont mené l'OCI en matière d'entrées d'IDE en 2019, avec des entrées en constante augmentation au cours des cinq dernières années. Le classement diffère légèrement lorsqu'il s'agit de projets d'IDE greenfield, l'Égypte, les Émirats Arabes Unis et l'Arabie Saoudite étant en tête du top 10. La pandémie a eu un impact considérable sur les IDE. Selon le Rapport 2020 sur l'investissement dans le monde de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), les IDE mondiaux diminueront jusqu'à 40 % en 2020, ce qui les ramènera sous la barre des 1 000 milliards de dollars pour la première fois depuis 2005. Les IDE devraient chuter de 5 à 10 % en 2021 et commencer à se redresser en 2022 avec la reprise de l'économie mondiale.

Les investissements qui traversent les frontières internationales des États sont essentiels à l'avancement de l'intégration économique et sociale dans le monde entier. Les agences de promotion des investissements (API) jouent un rôle important pour attirer ces investissements, car elles sont souvent le visage public des gouvernements qui cherchent à promouvoir le développement économique et social.
Les API jouent généralement un rôle déterminant dans la négociation des traités d'investissement et la conclusion des contrats d'investissement. Par conséquent, elles gèrent également les relations d'investissement par le biais de services après-vente. En outre, les investissements directs étrangers des économies en développement vers d'autres économies en développement, appelés investissements Sud-Sud, ont également gagné en importance, créant des retombées bénéfiques au niveau mondial, contribuant ainsi directement au bien-être et à la prospérité.

Dans la lignée des suggestions ci-dessus concernant le rôle important des API dans l'attraction des investissements, il est nécessaire de travailler étroitement avec les l’OISA pour permettre la création de ces liens supplémentaires ainsi que pour orienter et aider les API à atteindre leur pleine capacité et à être le point de référence mondial pour les IDE.

À cet égard, en septembre 2020, un Mémorandum d'accord a été signé entre l'OISA et KAZAKH INVEST, où une attention particulière a été accordée à l'utilisation optimale des opérations d'investissement pour soutenir le développement agricole durable en mettant l'accent sur l'agro-industrie et les technologies agricoles. En outre, conformément au Mémorandum d'accord susmentionné, un plan d'action a été signé en janvier 2021 avec KAZAKH INVEST, qui comprend une liste de projets d'investissement bancables dans le secteur alimentaire. Ce modèle documente le cadre de régulation des relations avec tous les API de l'OCI.

Ce programme encourage le commerce et les investissements intra-OCI afin de construire des chaînes de valeur de la transformation alimentaire nationale, des réseaux de vente et de développer des clusters alimentaires, y compris l'agriculture de base et la logistique.

L'OISA continuera à promouvoir les investissements et le commerce dans les secteurs agricole et industriel par le biais de sa filiale à part entière, l'IFPA Internationale (Association Islamique Internationale de transformation alimentaire), en mettant l'accent sur l'établissement et le soutien de clusters alimentaires dans les pays membres de l'OISA par le biais d'entités quasi-gouvernementales telles que les API et les OCE, ainsi qu'avec des associations internationales telles que la WAIPA et l'Union Aman.
Dans la lignée des sujets très importants mentionnés ci-dessus, l'OISA prévoit le 24 mai à 15h00 (l’heure de Nur- Sultan) d'organiser une réunion en ligne d'experts entre les agences nationales de promotion des investissements sur le sujet "Projets dans l'industrie alimentaire : perspectives et problèmes pour attirer les investissements dans les pays de l'OCI".

LES DOMAINES THÉMATIQUES À DISCUTER:

1)    Projets d'investissement dans le secteur de l'alimentation et de l'agriculture ;
2)    Les mesures à prendre pour améliorer le climat d’investissement;
3)    Quelles suggestions ses gouvernements pourraient-ils faire quant à la conceptualisation de stratégies et de règlements appropriés de promotion des investissements pour soutenir les grappes alimentaires locales ;
4)    Partager les expériences nationales et régionales, ainsi que les meilleures pratiques pour attirer les IDE et augmenter les investissements dans les secteurs alimentaires dans les états membres de l'OCI ;
5)    Développer le répertoire de l'OCI sur les priorités d'investissement liées à l'alimentation et la carte des investisseurs institutionnels respectifs.

L’information fournie par l’Organisation Islamique pour la Sécurité Alimentaire («OISA») sur iofs.org.kz (le «Site») est fournie à des fins d’information générale seulement. OISA est une organisation internationale à but non-lucratif et toutes les informations sur le Site sont fournies de bonne foi, sans aucune intention de commercialiser, de réaliser des bénéfices ou d’exploiter autrement tout contenu. Toute utilisation commerciale, y compris, mais sans s'y limiter, la revente, la facturation de l'accès, la redistribution, ou pour des travaux dérivés tels que des traductions non-officielles basées sur ces documents, ne sont pas autorisées. Tous les messages, publications, textes et toutes les autres formes d'information sur le site appartiennent aux auteurs et les références sont liées entre elles.

En aucun cas, l'OISA ne peut être tenu responsable des pertes ou des dommages de toute nature résultant de l'utilisation du site.
Agenda_Projects in Food Industry
Resolution of IOFS Expert meeting_24 May